• marie plancherel

Comment se sont déroulés nos cours dans notre classe ASEPIB? Chapitre 2

⚠ Spoiler ! Si vous êtes des curieux vous serez contents chère clientèles, chers lecteurs,

La première semaine, nous avons reçu un classeur bien fourni, avec des chapitres sur la déontologie, le visage, le corps et bien plus. Une base fourni qui assure un savoir professionnel de qualité, et pour pouvoir travailler à la maison aussi. Le travail personnel reste fondamentalement important !

Il n' y avait pas que les classeurs d'ailleurs sur notre table...

Nous nous sommes toutes présentées en faisant un tour de table, et nous nous sommes rendu compte que nous avions chacune un bagage dans le domaine sociale. Nous avons pu nous exprimer sur la raison pour laquelle nous voulions faire le métier d'esthéticienne.

Personnellement, je me suis sentie vivante pour la première fois et bien dans mes chaussons. Chaque esthéticienne apprenante avait reçu une trousse avec le nécessaire pour les soins, les petits ustensiles, ainsi que d'autres petits cadeaux, nous en étions reconnaissantes.

Nos formatrices étaient pleinement conscientes que nous avions toutes façon d'apprendre différente.

Mémoire photographique ? Mémoire auditive? Mémoire kinesthésique ? Mémoire eidétique pour les plus chanceux d'entre nous. D'ailleurs, vous pouvez même faire ce test sur leur plateforme lorsque vous êtes élèves, super idée !

Parlons un peu de nos formatrices, notre session comprenait cinq élèves toutes curieuses d'apprendre et très motivées.

Notre formatrice de pratique Sabrina Azienda est incroyablement douée, empathique, patiente et douce.

Nous apprenions le massage manuel facial méthode Francis Lachat sur des têtes en sagex premièrement, puis sur nous en groupe de deux parfois trois comme nous étions cinq pour s’entraîner les une sur les autres.

Chaque matin, un nouveau plan de soin, nous commencions du plus simple au plus complexe pour après pouvoir agrandir les plans de soins, y inclurent des appareils tels que haute-fréquence, ionophorèse, désincrustation galvanique, microdermabrasion. Chaque cours comprenait un lien entre la pratique et la théorie.

Tout était parfaitement organisé par notre formatrice très impliquée. Madame Azienda nous posait des questions pertinentes sur les muscles que nous massions, pourquoi nous les massions, sur les principes actifs des crèmes que nous utilisions. Astuce utile pour nous préparer le mieux possible à l'examen avec ce principe : répondre, expliquer en travaillant. Situation que nous retrouverons régulièrement lors de soins en institut.

Nous travaillions avec des produits Suisse, partenaire de L'ASEPIB.

Tester les produits est très important pour faire le lien entre anatomie et cosmétologie.

Pourquoi?

1. Connaître le processus de création d'un produit.

2. Pour faire le lien entre sa fonction et à quelle type de peau, et état de peau il aura son utilité.

3. Savoir lire les étiquettes des produits cosmétiques (composants, label, etc....)

Madame Christine Braendli, notre formatrice théorique nous a appris énormément, surtout d'aller droit à l'essentiel lorsque nous apprenions schématiquement l'anatomie (qui reste le plus gros de notre métier car il y est directement lié).

Développer oui mais pour aller à l'essentiel. En cours de base nous apprenons aussi l'électricité qui est important pour notre métier surtout lorsque l'on manie des appareils, la comptabilité. Je ne dévoilerai pas tous les cours évidemment.

Nos deux formatrices nous on apprit les choses avec passion, tolérance par exemple, à ne pas nous dénigrer si nous ne savions pas expliciter quelque chose, mais à prendre du recul pour voir le sujet sous un nouvel angle.

Apprendre avec ASEPIB:

- Se challenger au quotidien.

- Toujours avancer dans la droiture et la légalité.

- Apprendre sans pression.

- Écouter l'opinion de nos camarades, pouvoir échanger.

- Débattre dans le calme et le respect.

Dans les écoles ASEPIB, vous trouvez des personnes avec des caractères et des âges différents du vôtre, qui vous apprennent d'autres points de vue, c'est là toute la richesse des débats d'opinion. Cela nous poussait à la réflexion et nous encourageait à poser des questions.

Avec les filles, nous nous motivions sans arrêt entre nous, lorsque nous révisions c'était la course aux petites cartes, au quizz, heureusement on trouvait aussi du soutien sous la plateforme de cours (des QCM/questions ouvertes).

Triple alliance entre l'aide de nos formatrices, de la plateforme et élèves esthéticiennes. Avant nos examens finaux théoriques nous avions un examen intermédiaire pour sonder notre niveau pour surtout savoir ce que l'on devait revoir. Puis, avant l'examen pratique, nous avons été mises en situation réelle dans notre salle de pratique, nous pouvions entendre une mouche volée.

Je peux vous assurer qu'une telle préparation et un soutien sans faille étaient une force, et ça Madame Azienda et Madame Braendli le savaient bien.

Je parle ici du cours de formation de base qui est vraiment essentiel pour être une vraie professionnelle, c'est fondamental aujourd'hui d'avoir un diplôme en esthétique.

Je vous explique les raisons dans le chapitre trois...




3 vues
 
  • Instagram
  • Facebook

©2019 by Institut ByBa Beauty. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now